Méthodes naturelles pour supporter l’humeur

  • Publié le
  • By Camille Poulin, N.D.
  • 0
Méthodes naturelles pour supporter l’humeur

Dans cet article, Camille, naturopathe du blogue Mon Régal Végétal, vous fait part de plusieurs alternatives intéressantes pour améliorer votre santé mentale en cette période difficile.

Il faut se le dire, l’année 2020 en est toute une pour l’humanité à grandeur de la planète! La réalité des changements climatiques, la dynamique de tension sociale et de peur, la précarité des revenus et du logement pour une bonne partie de la population sont tous des facteurs qui ont contribué à l’augmentation du stress chez plusieurs. C’est désormais 1 personne sur 5, voire 1 personne sur 3 qui souffrent de problèmes de santé mentale comme l’anxiété ou la dépression au Canada. L’arrivée de l’automne, avec sa grisaille et sa froideur, combinée à la mise en place de mesures sociales drastiques, vient ajouter une charge supplémentaire au tableau. Résultat : de plus en plus d’adultes, mais aussi d’adolescents et même d’enfants se retrouvent aux prises avec des troubles de l’humeur parfois occasionnels, mais de plus en plus quotidiens et invalidants. Heureusement, il existe plusieurs pistes de solutions naturelles pour le soutien de l’humeur. Dans cet article, Camille, naturopathe du blogue Mon Régal Végétal, vous fait part de plusieurs alternatives intéressantes pour améliorer votre santé mentale en cette période difficile.

 

L’hygiène de vie avant tout

 

Cela peut sembler cliché, mais constitue tout de même la base logique de toute santé : l’hygiène de vie sera déterminante dans la manière dont on se sent physiquement et psychologiquement chaque jour. J’aime beaucoup la phrase suivante, qui résume les fondements du bien-être : « You can’t supplement your way out of a bad diet » (ce qui veut dire qu’on ne peut pas compenser pour une mauvaise diète/hygiène de vie par une tonne de suppléments). Les suppléments et plantes médicinales peuvent être de bons alliés lorsque combinés à une hygiène de vie adaptée, mais la vérité que personne ne veut entendre, c’est que cela ne fera pas de miracles! Dans la vie, il faut faire des efforts pour atteindre ses objectifs, même s’il est parfois plus facile de penser qu’il nous suffit d’une pilule pour que tous nos problèmes soient réglés sans changements! Il faut voir les déséquilibres physiologiques non pas comme un ennemi à vaincre, mais comme un message de notre corps qui nous invite à prendre conscience de ce qui ne fonctionne pas dans notre vie et d’y remédier!

 

Ainsi, une alimentation non transformée, riche en aliments entiers et en végétaux (fruits, légumes, légumineuses, graines, etc.), biologique au maximum, la plus colorée et variée possible, avec le moins d’aliments raffinés, de sucre, de gluten, de produits laitiers, de farines blanches, de colorants, de pesticides et de conservateurs est à privilégier. Rire et s’octroyer des moments de détente sont également des éléments cruciaux pour une bonne santé mentale. Saviez-vous que la raison pour laquelle on se sent aussi bien après un gros fou rire est parce que cette action déclenche en nous la libération d’hormones euphorisantes qui contribuent au bien-être?

 

De la même manière, l’exercice physique joue un rôle prépondérant dans la santé mentale. Le sport permet en effet la libération de multiples hormones, dont les endorphines, impliquées dans le sentiment de bien-être. Des exercices vigoureux 2 à 3 fois semaine ainsi que d’autres à intensité plus modérée sont recommandés, surtout en période froide où le moral s’abaisse. Si on peut s’entraîner à l’extérieur ou prendre une marche rapide en forêt, c’est encore mieux, puisque la nature contribue aussi grandement à notre équilibre mental!

 

Des techniques de gestion du stress comme la méditation, le yoga et la cohérence cardiaque ainsi que la respiration consciente peuvent être grandement utiles dans la gestion du stress et de l’anxiété, avec des effets démontrés sur l’humeur. La méditation a en effet la capacité de modifier littéralement certaines zones du cerveau en améliorant notre réponse au stress à la baisse et en balançant notre rythme circadien. 

 

Se reconnecter à son rythme circadien et à la nature

 

L’automne venu, les changements de luminosité peuvent grandement affecter le moral. C’est pourquoi il est primordial d’avoir une bonne rigueur au niveau de sa routine de sommeil, en se couchant tôt (maximum 22h ou 22h30) et en essayant d’avoir un horaire le plus régulier possible. Il est conseillé de retirer les écrans (lumière bleue) au moins 1h avant de dormir. Pourquoi ne pas en profiter pour tamiser les lumières et effectuer une activité relaxante comme lire, écrire, méditer afin de sombrer dans un sommeil profond et récupérateur en accord avec notre horloge biologique interne?

 

La luminothérapie peut également grandement aider pour les troubles de l’humeur de type « dépression saisonnière ». Les lampes de luminothérapie reproduisent la lumière blanche naturelle de l’extérieur et sont idéales à allumer le matin, lorsque le cadran sonne et qu’il fait encore nuit dehors! Personnellement, je l’allume à côté de mon lit et cela fait toute une différence pour m’aider à me lever! Je l’emporte ensuite dans la cuisine, où je capte sa lumière du coin de l’œil en préparant mon déjeuner. Cela m’aide à me réveiller en envoyant à mon corps le message qu’il fait jour et qu’il doit cesser de produire des hormones de sommeil. Cela m’aide grandement et je ne pourrais m’en passer!

 

La vitamine D3, ou « vitamine-soleil », produite par notre peau lors d’exposition solaire entre mai et septembre, est également importante en cette période de l’année. L’automne, lorsque le soleil s’éloigne de la Terre, ses rayons deviennent trop longs pour que nous puissions produire cette précieuse hormone qu’est la « vitamine D ». Or, celle-ci joue un rôle crucial dans la modulation de l’immunité et de l’inflammation. Avec la baisse de luminosité vient aussi une baisse d’exposition solaire et de nos taux de vitamine D3 à l’automne, ce qui peut avoir un impact sur la dépression saisonnière. Il a en effet été démontré par plusieurs études qu’un taux inadéquat de vitamine D3 pouvait contribuer aux déséquilibres de l’humeur, probablement en raison du rôle anti-inflammatoire de celle-ci (les problèmes de santé mentale comme la dépression étant associés à des troubles d’inflammation silencieuse du cerveau, ou neuro-inflammation). 

 

La vitamine D3 peut donc être prise de septembre à fin mai et parfois plus selon l’exposition durant l’été (beaucoup de gens travaillent à l’intérieur ou se tartinent de crème solaire dès qu’ils vont dehors, même l’été). Pour les dosages de vitamine D3 ainsi que la forme appropriés pour vous, référez-vous à votre naturopathe.

 

Quelques outils naturels efficaces pour améliorer l’humeur

 

Les découvertes scientifiques des dernières années ont permis de découvrir que les troubles de l’humeur étaient majoritairement influencés par une dynamique inflammatoire. Sachant aujourd’hui la connexion importante entre le cerveau et l’intestin (2e cerveau) via l’axe intestin-cerveau, il a été découvert que notre santé intestinale impacte grandement sur notre santé mentale. Comment, me direz-vous? Par l’intermédiaire de nos bactéries intestinales! Lorsque notre flore est saine, les bactéries qui la composent sont capables de produire une multitude de molécules, dont des neurotransmetteurs (comme la sérotonine et le GABA) qui peuvent ensuite influencer notre humeur via le lien intestin-cerveau. C’est pourquoi prendre soin de son intestin est très important si l’on souffre de troubles mentaux, et que des déséquilibres digestifs sont souvent présents en cas d’inconfort psychologique. Notre microbiote est très sensible au stress, au manque de fibres, au sucre et aux aliments transformés ainsi qu’à la prise de médicaments et d’antibiotiques, facteurs qui favoriseront la prolifération de bactéries pathogènes au détriment des bonnes. Au contraire, une alimentation riche en fibres, en légumes/fruits colorés variés, légumineuses, bons gras, omégas 3, aliments fermentés et prébiotiques permettra l’établissement de colonies saines qui auront des impacts bénéfiques sur de nombreux piliers de la santé, comme l’immunité et la santé mentale. Pour en apprendre plus sur l’alimentation amie et ennemie du microbiote, voici un article détaillé sur le microbiote.

 

Les suppléments de probiotiques Mood+ de Garden of Life et CalmBiotic de Natural Factors fournissent des souches de bactéries dont l’effet a été démontré sur l’amélioration de l’humeur, notamment parce qu’elles favorisent la production de sérotonine et de GABA au sein de l’intestin. Ils agissent comme de bons compléments en période de détresse psychologique comme l’anxiété ou la dépression.

 

Les omégas 3 riches en EPA (action anti-inflammatoire) ont aussi un impact reconnu sur les troubles de l’humeur. Certains, comme MerryMind de New Roots, présentent des dosages de EPA et de DHA précis, spécifiquement étudiés pour leur influence positive sur les baisses de moral.

 

Évidemment, la gestion du stress par l’utilisation de plantes médicinales, huiles essentielles, superaliments et gemmothérapie joue également un grand rôle dans le bien-être physique comme mental. Pour en apprendre plus à ce sujet, je vous invite à aller lire certains des articles suggérés ci-dessous qui portent sur ces alternatives!

 

Vous avez aimé cet article et aimeriez en apprendre davantage? Lisez d’autres articles similaires comme : Préserver sa santé mentale en temps difficiles, Solutions naturelles à l’anxiété chez l’enfant, 10 incontournables pour s’adapter à l’automne, Boîte à outils naturopathiques pour une rentrée du bon pied, Comment soutenir son immunité et se protéger des virus naturellement et bien plus encore sur notre blogue!

 

N’oubliez pas de passer voir nos naturopathes en magasin pour des conseils personnalisés.

 

Sur ce, bon automne et n’oubliez pas de penser à prendre soin de vous!

Comments

Be the first to comment...

Leave a comment
* Your email address will not be published