Préserver sa santé mentale durant la pandémie : perspective naturopathique

  • Publié le
  • By Camille Poulin, Naturopathe
  • 0
Préserver sa santé mentale durant la pandémie : perspective naturopathique

Camille, naturopathe du blogue Mon Régal Végétal, vous énonce dans cet article plusieurs moyens d’alléger l’anxiété, le stress, l’insomnie, l’angoisse et la fatigue associés à cette situation hors du commun.

Le moins que l’on puisse dire est que les dernières semaines ont été éprouvantes pour l’humanité. D’une manière ou d’une autre, nous nous retrouvons tous impactés par la pandémie et le confinement ainsi que la mise en place de mesures restrictives et inhabituelles. Plusieurs émotions se font ressentir au fil du temps et d’une personne à l’autre. Certains éprouvent une peur intense de tomber malade ou de perdre un proche, d’autres sont dans le déni ou le positivisme forcé tandis que certains sont inquiets, angoissés ou en colère. 

 

La semaine du 4 au 10 mai est non seulement la semaine de la santé mentale, mais aussi celle de la naturopathie. Quoi de mieux que cet article alliant ces deux sujets afin de vous fournir des outils naturels pour soutenir votre santé mentale en cette période éprouvante? Camille, naturopathe du blogue Mon Régal Végétal, vous énonce dans cet article plusieurs moyens d’alléger l’anxiété, le stress, l’insomnie, l’angoisse et la fatigue associés à cette situation hors du commun.

 

La santé mentale vue par la naturopathie

 

La naturopathie considère chaque personne dans son ensemble, c’est-à-dire pas seulement dans son corps physique, mais aussi émotionnel et énergétique. Une santé mentale épanouie passe par l’harmonie de toutes ces sphères. Pour les naturopathes, la santé mentale est avant tout question d’épanouissement personnel, de sentiment d’accomplissement et de valorisation, de relations humaines nourrissantes et d’un corps en bonne santé. De nombreuses études appuient maintenant des pistes nouvelles, allant bien au-delà de la théorie du manque de sérotonine, pour expliquer les déséquilibres biochimiques impliqués dans les troubles de santé mentale. Les avancées scientifiques récentes démontrent l’impact majeur du microbiote intestinal sur la santé mentale et les troubles comme la dépression. En effet, il existe un important lien entre l’intestin et le cerveau nommé « axe intestin-cerveau ». Notre système digestif est ainsi intrinsèquement relié à ce qui se passe dans notre crâne. Un microbiote intestinal en équilibre, c’est-à-dire où les bonnes bactéries règnent, permet la production de métabolites comme la sérotonine et le GABA, qui ont des impacts bénéfiques sur le cerveau et sur notre état mental. 

 

Au contraire, un microbiote perturbé, riche en bactéries pathogènes et/ou levures, favorise non seulement le déséquilibre des neurotransmetteurs, mais aussi l’inflammation au niveau de l’intestin… et du cerveau. Encore une fois, des études scientifiques appuient la piste que la dépression serait notamment une problématique inflammatoire caractérisée par une inflammation silencieuse au cerveau (neuro-inflammation). C’est pourquoi, en naturopathie, les facteurs naturels de santé (alimentation, hydratation, exercice physique, soleil, air, gestion du stress, etc.) jouent un rôle aussi important dans la prévention ou l’amélioration des troubles de l’humeur (anxiété, dépression, etc.). 

 

Aider sa santé mentale par l’hygiène de vie

 

De manière résumée, tout ce qui favorise le bien-être de l’organisme a un impact bénéfique sur la santé mentale. Durant le confinement et la pandémie, il est important plus que jamais de maintenir de bonnes habitudes de vie pour s’aider à surmonter le stress, l’angoisse ou la déprime. S’hydrater avec de l’eau de qualité (filtrée), s’exposer au soleil, respirer consciemment, bouger quotidiennement (yoga, marche, vélo, etc.), gérer son stress par des méthodes comme la méditation, la cohérence cardiaque ou l’écoute de musique douce, évacuer ses émotions (par la danse, le chant, l’écriture, le dessin ou en parlant à un(e) ami(e) ou un proche par vidéo), aller dehors se ressourcer en nature (marche en forêt) sont toutes des actions extrêmement bénéfiques en cette période étrange et éprouvante. Mes articles sur la présence et 10 bonnes habitudes à prendre durant le confinement vous inspirerons peut-être également à prendre davantage soin de vous au quotidien.

 

Au niveau de l’alimentation, bien que des recommandations personnalisées avec une naturopathe sont conseillées, une abondance de légumes, pousses, germinations, fruits et aliments frais est à privilégier pour soutenir l’organisme dans toutes ses sphères. Une alimentation de type anti-inflammatoire et bénéfique pour le microbiote (pauvre en sucre et aliments transformés, riche en légumes, légumineuses germées, fibres, aliments fermentés) est intéressante pour l’impact positif sur l’axe intestin-cerveau. Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article sur le microbiote intestinal, ses rôles et comment en prendre soin. J’offrirai également une conférence en ligne sur les bases de l’alimentation anti-inflammatoire le 2 juin à 19h

 

Boîte à outils naturopathiques pour un soutien mental

 

Prenez note qu’il s’agit ici de conseils généraux qui ne s’appliquent pas nécessairement à chacun dans son individualité biochimique. Avant de prendre un produit naturel, discutez avec votre naturopathe pour savoir ce qui vous conviendrait le mieux! Si vous prenez des médicaments, êtes enceinte ou avez des conditions de santé particulière, il est encore plus important de valider si un produit naturel vous convient avant de le prendre.

 

Les suppléments 

 

Un stress chronique (sur une période prolongée) peut rapidement mener les systèmes nerveux et endocrinien (surrénales) à rude épreuve. Afin de soutenir ces sphères cruciales à notre santé émotionnelle et physique sur le long terme, le magnésium et les vitamines B (complexe B) sont souvent pertinents à intégrer pour aider le corps à limiter les impacts du stress. Ces nutriments sont impliqués dans la santé nerveuse, la production de nombreux neurotransmetteurs et hormones, le métabolisme énergétique (production d’énergie par les cellules quand on mange) et plus encore, et leurs quantités s’épuisent rapidement en cas de stress important, surtout s’ils sont absents de l’alimentation en quantité suffisante.

 

Les huiles essentielles (de qualité biologique)

 

Que ce soit en diffusion ou même, plus efficace, en massage (sur les poignets, le bas du ventre, l’arrière du cou), les huiles essentielles peuvent s’avérer de véritables alliées pour le soutien de la santé mentale en période de stress. J’aime particulièrement les agrumes, qui sont apaisantes du système nerveux et amènent une atmosphère de joie, de légèreté et de lumière. L’orange douce est douce et rassurante, mais mes coups-de-cœur vont à la mandarine (véritable anxiolytique) et à la bergamote (porteuse d’espoir, amène la bonne humeur, chasse la déprime). Elles peuvent être mises dans un diffuseur (j’évite cependant la diffusion prolongée, c’est-à-dire plus de 2h, car elles peuvent devenir irritantes pour les voies respiratoires en grande quantité) ou respirées à même le flacon. Elles peuvent aussi être appliquées (diluées dans une huile végétale) sur les poignets à l’aide d’un applicateur B-roll (huiles essentielles diluées dans une huile végétale neutre et faciles à appliquer), sur le plexus solaire, sur le ventre, etc. Attention cependant, les agrumes sont photosensibilisantes; il ne faut donc pas s’exposer au soleil après les avoir appliquées, ou rincer la zone avant de se faire bronzer!

 

Parmi mes autres huiles essentielles chouchous, on retrouve la lavande vraie (très calmante, idéale en diffusion et en massage avant le coucher pour les troubles du sommeil) et le laurier noble, un équilibrant du système nerveux.

 

Les plantes médicinales

 

Les plantes médicinales sont mes meilleures amies en ce qui a trait au soutien du système nerveux et des surrénales en période de stress. Notez qu’il faut toujours vérifier les interactions médicamenteuses avant de prendre des plantes.

 

La mélisse est l’une de mes préférées pour les situations de noirceur et de lourdeur, quand il y a un manque de joie de vivre, des soucis qui accaparent le quotidien, de l’anxiété, du stress et des troubles de sommeil liés au stress. Elle peut être prise en infusion et en teinture.

 

Des tisanes de plantes reminéralisantes et toniques du système nerveux, comme l’avoine et l’ortie, sont très importantes et peuvent se révéler extrêmement bénéfiques sur le long terme. Elles apportent des minéraux, tonifient, reminéralisent, soutiennent en période difficile. Il est conseillé de mettre 2 c. à table de chaque par litre d’eau et de les laisser infuser toute la nuit pour vraiment capter tous les minéraux.

 

Pour calmer, rien de mieux que des infusions de camomille allemande, aubépine (fleurs et feuilles), tilleul, lavande et rose (ma plante préférée quand on a besoin de douceur, d’amour, de tendresse ou que l’on vit un deuil comme celui de la « normalité » vécu présentement). La scutellaire est aussi l’une des mes alliées préférées, en infusion le soir (pour le sommeil) et en teinture le jour et/ou le soir; elle calme le « petit hamster » mental et est idéale en cas d’anxiété, de pensées obsessives ou d’insomnie liée à l’hyperactivité mentale.

 

En cas de stress chronique, de fatigue, de démotivation, de manque d’énergie, de difficulté à se lever, les adaptogènes sont des amies hors-pair pour soutenir les surrénales et aider le corps dans sa gestion du stress. Parmi mes préférées, on retrouve l’ashwagandha, le reishi, l’astragale, le basilic sacré, l’éleuthéro et le rhodiola. Chacune possède des caractéristiques différentes selon vos besoins.

 

Il existe évidemment bien d’autres plantes et outils pour soutenir chacun dans ses besoins. Dans tous les cas, l’écoute de son corps en ces moments de grands bouleversements est primordiale. Nous devons êtres bienveillants envers nous-mêmes, prendre soin de nous et nous donner le droit de ralentir, de vivre des émotions déstabilisantes, de se reposer, d’être moins productifs si c’est ce dont nous avons besoin. Continuons à incarner la bienveillance en ce monde. Continuons à prendre soin de nous et de notre mère Terre nourricière. Prenons cette crise comme une chance de repartir à neuf sur certaines bases malsaines que la société avait instaurées. Et surtout, faisons de notre santé physique et mentale une priorité, sans tabou, sans honte.

Comments

Be the first to comment...

Leave a comment
* Your email address will not be published
* Champs requis