Jujubes maison au collagène et jus de bleuet

  • Publié le
  • By Camille Poulin N.D.
  • 0
Jujubes maison au collagène et jus de bleuet

Pour le mois de mars, en l’honneur de la journée de la femme, nous avons décidé de célébrer la santé féminine tout au long du mois à l’aide de diverses conférences, d’activités en ligne et de concours. La recette de mars, réalisée par Camille, naturopathe de Mon Régal Végétal, s’inscrit dans cette lignée en mettant le collagène à l’honneur.

Connaissez-vous le collagène? Il s’agit d’une protéine structurelle qui constitue une grande partie de nos tissus tels que la peau, les muscles, les articulations, les os, les cheveux et les ongles. À l’adolescence et au début de notre vingtaine, nous atteignons notre pic de production de collagène. C’est pourquoi les personnes jeunes ont une peau bien lisse et sans rides. Cependant, à mesure que l’on vieillit, notre production de collagène diminue et devient moins optimale. Une production de collagène de qualité pour avoir des os solides, des cheveux épais et une peau lisse dépend de nombreux facteurs, dont l’alimentation et l’hygiène de vie. On sait par exemple que la vitamine C, la silice et les acides aminés (protéines) en quantités suffisantes sont importants pour assurer la production de collagène dans l’organisme. 

 

Si vous suivez un peu le domaine des produits naturels, vous avez peut-être remarqué la récente popularité du collagène en poudre, propulsé de l’avant notamment par le régime cétogène (keto). Quel est l’intérêt de prendre un supplément de collagène? Chez les personnes de 30 ans et plus, on sait que la production de collagène est déjà moins optimale que dans la vingtaine. Certaines personnes vont se supplémenter en collagène sur une période temporaire pour favoriser leur santé articulaire ou osseuse, pour aider à la santé de leur peau ou pour fortifier leurs cheveux fins. Il faut cependant savoir que le collagène, comme n’importe quel supplément, n’accomplit pas de miracles : il ne s’agit au final que de protéines qui améliorent l’élasticité de nos tissus. Il peut être utile dans certains cas (sportifs, douleurs articulaires, cheveux cassants, etc.), mais il faut aussi retenir que certains déséquilibres peuvent avoir besoin d’approches plus ciblées pour voir des résultats (ex : une perte de cheveux peut être causée par un manque de vitamines et de minéraux, ce que le collagène ne vient pas combler; des douleurs articulaires importantes bénéficieraient sûrement d’anti-inflammatoires naturels et d’une alimentation anti-inflammatoire en complément du collagène, qui agit davantage comme protéine de structure pour la reconstruction des cartilages, etc.).

 

Le collagène ne devrait pas être considéré comme un supplément de protéines (tel que les shakes de protéines complètes) en tant que tel; il agit davantage comme complément alimentaire à ajouter à ses habitudes de vie pour ceux qui le désirent. Une personne qui ne mange pas assez de protéines ne verra pas autant les bienfaits d’un supplément de collagène qu’une personne qui ajoute du collagène à sa diète en plus de manger suffisamment de protéines pour ses besoins quotidiens.

 

Le collagène peut être un supplément particulièrement intéressant pour accompagner la femme à partir de la quarantaine/cinquantaine et de la ménopause afin de diminuer l’apparence des rides, de fortifier les cheveux fins cassants et d’augmenter la résilience des os aux chocs.

 

Dans cette recette, vous retrouvez le collagène nature de Garden of Life. Produit à partir de tissus riches en collagène de bœufs nourris à l’herbe, il est biologique et de haute qualité, sans hormones ou pesticides. Pour former les jujubes maison, j’ai choisi une option de jus saine et riche en antioxydants : le jus de bleuets du Québec. Plus faible en glucides que la plupart des jus, car il est sans sucre ajouté, sa saveur exquise n’a d’égale que sa grande richesse en anthocyanes, des pigments bleutés excellents pour la santé veineuse et cardiovasculaire, donc pour les troubles veineux comme les varices et les hémorroïdes, ainsi que pour la santé des yeux.  

 

Cette recette peut être réalisée à base d’agar-agar, un gélifiant dérivé d’algues, pour une texture plus moelleuse style « gelée de bleuets » qui fond dans la bouche. Pour une texture plus « bonbon classique », la gélatine peut être utilisée pour un résultat plus caoutchouteux. Dans tous les cas, si vous désirez découvrir le collagène pour améliorer la santé de votre peau, de vos os, de vos cheveux ou de vos articulations, cette recette est une manière facile et agréable de le faire!

 

Matériel :

  • Au moins 2 ensembles de moules à chocolats/bonbons en silicone (ici, j’ai utilisé un ensemble de moules en forme de cœur et un ensemble de moules en forme de roses)

 

Ingrédients (pour 28 grosses bouchées) :

 

*L’option avec agar-agar donnera davantage une texture de gelée, un peu comme une gelée de fruits moelleuse à utiliser en confiture. Les bouchées de gelée de bleuets ici obtenues fondent dans la bouche. L’option avec la gélatine donnera un résultat plus ferme et caoutchouteux, un peu comme des jujubes « classiques » réalisés avec de la gélatine.

 

Méthode :

  1. Dans un petit chaudron, verser le jus de bleuet, le miel, la poudre de collagène et la poudre d’agar-agar. Chauffer à feu moyen en brassant avec un fouet pour aider à dissoudre la poudre. 
  2. Continuer à brasser jusqu’à ce que le mélange devienne chaud et fumant. Laisser chauffer encore quelques minutes, presque jusqu’à ébullition. 
  3. À l’aide d’une cuillère à table, verser le mélange dans les moules choisis en prenant soin d’avoir préalablement appuyé ceux-ci dans une tôle afin d’éviter que le liquide ne renverse. 
  4. Réfrigérer environ 30 minutes, le temps que la gelée se fige et devienne ferme. 
  5. Démouler et déguster comme petite bouchée fruitée santé!

 

** Garder les bonbons au réfrigérateur. Ils se conservent 1 à 2 semaines au moins, dépendamment de la quantité de sucre agissant comme conservateur **

Comments

  1. Marianne Girard Marianne Girard

    On propose 1 once par jour. Donc, en jujube avec cette recette, allez-y pour 2 ou 3!

  2. Jacinthe Jacinthe

    Bonjour, pouvez-vous me dire combien doit on en manger par jour pour une femme de 46 ? Merci beaucoup ☺️

Leave a comment
* Your email address will not be published