Hygiène Féminine

  • Publié le
  • By Annie Léger
  • 0
Hygiène Féminine

Pour apprendre plus sur l'hygiène féminine et les alternatives écologiques et meilleures pour votre santé!

Chaque année, 12 milliards de serviettes hygiéniques ainsi que 7 millions de tampons sont jetés dans le monde entier et s’accumulent sur la Terre et dans nos océans. C'est sans compter qu'une personne seulement utilise environ 6,2 kilos de papiers jetables en une année. Les couches jetables, quant à elles, sont au nombre de 600 millions par année à être jetées et ce, au Québec seulement! En fait, un seul enfant aura besoin d'environ 4500 à 6000 couches durant les 1res années de sa vie et près d'un quart des personnes âgées de 70 ans et plus a également besoin de 2 couches par jour en moyenne. Ceci n'est que des chiffres, mais savons-nous l'impact que les produits jetables et non biologiques ont sur notre santé, l'économie et l'environnement?

Connaissez-vous l'impact néfaste que le coton a sur vous?

Tout d'abord, il est important de noter que le coton est l'un des textiles sur lequel on utilise la plus grande quantité de pesticides sur la planète. Évidemment, la moitié des textiles utilisés sur la Terre entière sont en coton, dont les produits d'hygiène. Il s'agit donc du textile le plus polluant de tous. 2.5% à 3% des terres agricoles cultivent le coton et sur ce pourcentage, 25% des insecticides utilisés mondialement y sont liés. En fait, pour 1 hectare de coton, 1 kilo de pesticides serait utilisé. De plus, ces produits chimiques sont fréquemment vaporisés par les avions, ce qui contamine non seulement l'atmosphère, mais également les cours d'eau, les champs avoisinants ainsi que nos aliments. La fertilité des sols est aussi affectée et plus le sol est en mauvaise santé, plus la quantité d'eau et d'engrais chimiques sont nécessaires afin de pouvoir bénéficier d'une récolte. Concernant l'eau, le cotonnier fait parti des plantes consommant la plus grande quantité d'eau. Pour 1kg de coton, 20 000 litres d'eau est nécessaire afin d'être cultivé et transformé. À titre d'exemple, un Canadien qui boit énormément d'eau utilise 274 litres d'eau par jour en moyenne, ce qui équivaut, pour 1kg de coton, à 72 jours de consommation quotidienne d'un seul citoyen. C'est un fait très alarmant, surtout considérant que la culture du coton a ruinée une région entière de la planète dont l'assèchement de la mer Aral, qui fait partie d'un réel désastre écologique. Et ce n'est pas tout! Quand le coton est finalement récolté, les fibres sont lavées et blanchies par d'autres produits chimiques, dont le chlore, en plus d'être parfois teintées avec des métaux lourds très toxiques tels que le plomb et le chrome. Les usines de textile utilisent chaque jour des produits nocifs comme le chlore, l'ammoniac, le soude, l'acide sulfurique, des métaux lourds et des solvants, ce qui peut entraîner des troubles bronchiques et respiratoires, des intoxications aiguës ou chroniques, l'irritation des yeux, le cancer et même la mort aux personnes en contact avec ces produits.

Quels sont les produits sanitaires réutilisables?

Comme vous venez de lire, les produits industriels sont extrêmement dommageables à tous les niveaux en plus d'être en contact quotidiennement avec notre peau dont certaines régions sont hyper sensibles.

Quels sont les avantages à utiliser les serviettes hygiéniques lavables?

En premier lieu, les serviettes et les tampons jetables contiennent des résidus chimiques qui touchent directement les parois vaginales de la femme mois après mois durant plusieurs années. Au fil du temps, l'organisme accumule des toxines nocives pour la santé, ce qui est néfaste au niveau des hormones liées à la reproduction, au niveau du système immunitaire en plus du grand risque de dermatite, d'irritations, sensations de brûlures, démangeaisons, vaginites et cancers. Pour contrer tous ces malaises, des compagnies, dont Oko Créations (compagnie de Laval, créée par 2 sœurs), ont eu la brillante idée de mettre sur le marché des serviettes hygiéniques lavables et tout à fait jolies. Leurs avantages?

1-Confortables : Nous avons l'impression de ne rien avoir dans les sous-vêtements tellement elles sont douces et sans odeur. Faites de chanvre et de coton bio, elles permettent à la peau de respirer, donc de ne conserver aucune humidité.

2-Absorbantes : Les serviettes lavables, faites de chanvre, sont très absorbantes, beaucoup plus qu'une serviette jetable, en plus d'être exempte de la poudre absorbante toxique de cette dernière. De plus, le chanvre bio est bactéricide et fongique.

3-Écologiques : Une serviette jetable, qui est portée 3 ou 4 heures, prendra 450 ans à se décomposer contrairement aux serviettes lavables qui durent plusieurs années en plus d'être recyclables.

4-Économiques : Une serviette lavable peut être utilisée environ 6 ans et une trousse de départ coûte en moyenne 80$. Les serviettes jetables, quant à elles, coûtent entre 5$ et 25$ par mois, donc entre 60$ et 300$ par année et 360$ à 1800$ pour 6 ans. C'est donc dire que c'est de loin très rentable.

5-Facilité d'entretien : En les trempant dans l'eau froide, 48 heures maximum après l'utilisation, et en les lavant ensuite à la machine à température normale, les serviettes seront brillantes de propreté. En fait, ce n'est pas plus compliqué que de laver les vêtements de tous les jours.

De plus, les matières synthétiques des serviettes et des tampons jetables ne respirent aucunement, ce qui produit des odeurs désagréablement fortes lorsque le sang entre en contact avec ces matières. Ce qui n'est pas le cas avec les serviettes lavables. Concernant la compagnie Oko Créations, notez qu'elle fait le bonheur de l'environnement autant qu'aux amateurs du "Zéro Déchet" en nous faisant découvrir, sur ses tablettes, des produits écologiques et réutilisables dont les tampons démaquillants, les débarbouillettes, les mouchoirs, les lingettes ainsi que les sacs à vrac et à pain.

Connaissez-vous les culottes absorbantes de Mme L'Ovary?

En plus d'avoir un beau design et d'être écologiques, les sous-vêtements de Mme L'Ovary sont tout simplement WOW !! Ils sont hyper confortables, durables, lavables, fiables et sont une alternative positive aux produits jetables, autant pour la planète que pour le budget. Non seulement les déchets quotidiens sont réduits, mais il en coûte également moins cher à long terme que des protections jetables. En effet, une trousse de base, c'est-à-dire 2 modèles de jour et 1 de nuit, coûte 159,95$ et dure aussi longtemps que des culottes de tous les jours, ce qui revient beaucoup moins cher que 360$ à 1800$ pour 6 ans concernant les serviettes qui sont jetées jour après jour. De plus, les culottes de Mme L'Ovary sont de loin plus confortables que les serviettes hygiéniques traditionnelles car seulement une mince protection supplémentaire est intégrée dans la culotte, ce qui équivaut à un protège-dessous. Cette couche intégrée est faite de coton bio à 100% (93% moins polluant que le coton industriel) et d'une couche anti-fluide étanche, ce qui n'est aucunement ressenti. D'ailleurs, la culotte, à elle seule, est absorbante et ne nécessite d'aucune autre protection lors de flux minime. Un produit génial qui permet de rester au sec toute la journée, de s'adapter à votre flux et de rester bien en place en plus de ne pas être plus compliqué à laver que les culottes "normales".

Qu'en est-il de la coupe menstruelle?

Faite de silicone souple et durable, Divacup s'insère facilement, ramollit avec la chaleur et prend également la forme du corps. Sans odeur, sans latex, sans plastique, sans BPA ni teinture et colorants, cette coupe menstruelle coûte 39,99$, ce qui représente une économie d'au moins 100$ à 150$ par année. De plus, une protection de 12h est assurée en la vidant et la lavant minimum 2-3 fois par jour. Aussi, elle se décompose facilement après sa durée de vie (qui varie selon l'entretien), ce qui est intéressant écologiquement. 3 modèles sont offerts :

1-Divacup 0 : Pour les adolescentes n'ayant jamais eu de relations sexuelles.

2-Divacup 1 : Pour les femmes de moins de 30 ans n'ayant jamais accouchées par voie naturelle.

3-Divacup 2 : Pour les femmes de plus de 30 ans et/ou ayant accouchées par voie naturelle ou par césarienne.

Fabriquée au Canada et ayant une durée de vie moyenne de 12 mois, la Divacup peut être portée, sans problème, lors d'activités physiques et de baignade.

Une autre coupe menstruelle, fabriquée en France, a également bonne réputation. Il s'agit de la Fleurcup. Souple, flexible, sans parfum, hypoallergénique, elle s'insère et se retire aisément en plus d'être facile à transporter. 100% faite de silicone médical platine, elle permet une protection maximum de 8h en la vidant minimum 3 fois par jour. Il y a 2 modèles disponibles selon votre flux.

Pour quelles raisons opter pour des couches et du papier toilette lavables?

Premièrement, concernant les couches, elles sont utilisées non seulement à la naissance, mais également en fin de vie. Pour un seul enfant, 4,5 arbres devront être abattus en plus de nécessiter 200kg de pâte, 25kg de plastique et 67kg de pétrole brut pour la fabrication de couches jetables. C'est sans compter l'argent déboursé par chaque famille qui totalise un montant entre 1500$ et 2500$ et entre 200 et 500 ans pour se décomposer que partiellement. Tout cela comparé à 1 couche lavable pouvant être utilisée environ 200 fois et être décomposée totalement entre 2 à 6 mois. Une quantité de 15 à 25 couches lavables sont habituellement suffisante pour une durée de 2 ans et ne nécessitent que 10kg de coton biologique. Une autre bonne façon d'encourager l'économie locale considérant que plusieurs compagnies québécoises en fabriquent et que les couches jetables proviennent majoritairement des États-Unis et d'Europe.

Le papier toilette jetable, quant à lui, cause tout d'abord une déforestation (27 000 arbres tués par jour dans le monde) en plus d'être blanchi au chlore et en contact avec des agents toxiques lors de leur fabrication. Pour 30$, à long terme, comparativement à 15$ par mois de papier jetable, le papier lavable est davantage doux et absorbant. D'ailleurs, Omaiki, une compagnie québécoise, en détient une gamme de très bonne qualité.

Un mode de vie écoresponsable est sans contredit plus payant à court et à long terme autant au niveau de la santé, de l'économie et de l'environnement qu'à la contribution positive apportée au monde de demain !

Comments

Be the first to comment...

Leave a comment
* Your email address will not be published
* Champs requis